Voici pourquoi j’accepte d’être avec quelqu’un qui ne croit pas au mariage

J’ai toujours pensé que je me marierais un jour. La robe blanche et la planification élaborée de la cérémonie ne m’ont jamais fait rêver, mais la création d’un foyer avec la personne que j’aime et le fait de s’ouvrir à ce niveau d’intimité et d’engagement me faisaient envie. Je considèrais le mariage comme un effort pour une vie à la fois créative et sérieuse : deux personnes vivant ensemble et construisant une vie commune pour se développer en tant qu’individus.

Puis je suis tombée amoureuse, et après trois ans de relation, je me suis dit : je comprends cette personne et j’aime ce qu’on a construit. En fait, je pense que j’aimerais que ça dure encore longtemps. Mon copain est adorable, affectueux, talentueux, drôle, réfléchi, intelligent et surtout, très gentil. C’est la relation que j’ai toujours voulue mais ça ne pourra jamais, jamais conduire au mariage. Comment puis-je le savoir ? Il me l’a dit.

Mon père m’a emmené dîner un soir et en regardant son visage, cela m’a donné envie de solidifier ma relation avec l’autre homme important dans ma vie. Je me rendis compte que je faisais partie d’une relation très affectueuse et saine et cela a fait surgir quelques questions ; une en particulier. Inutile de mentionner que je suis rentrée ce soir-là prête à en parler. Mon petit ami, toujours partant pour une bonne conversation, s’est assis.

Notre première discussion sur le mariage s’est rapidement transformée en dispute. Mon copain n’a pas eu la réaction romantique que j’attendais. En fait, tout le contraire : il m’a dit qu’il voyait la plupart des mariages échouer autour de lui et que cette institution n’avait aucun sens pour lui. Il a dit qu’il m’aimait énormément, mais qu’il ne voyait pas le mariage comme l’étape suivante. Il considérait le mariage comme une réflexion tardive, quelque chose qu’un couple ne fait qu’après de nombreuses années. Ses mots exacts étaient : « Ce n’est même pas sur mon radar ». Je suis sortie et j’ai claqué la porte.

Une année s’est écoulée depuis cette conversation révélatrice, et j’ai appris quelques petites choses du fait d’être amoureuse d’un gars vraiment super qui n’est pas du tout impressionné par l’institution du mariage. Si vous êtes dans une situation similaire, j’espère que cela vous aidera.

1. Les opinions de mon copain (sur le mariage et autres) ne me concernent pas

Au début, je prenais ses opinions sur le mariage très personnellement, ce qui est une réaction compréhensible. Je me suis sentie mal jusqu’au moment où j’ai compris que les avis de mon copain sur le mariage étaient là bien avant mon arrivée dans sa vie. Il était crucial que je comprenne que ma confiance en moi ne pouvait dépendre de ses idées sur le mariage.

Plutôt que de rester figée sur mon désir de me marier ou sur mes idées de ce que devrait être une relation saine, j’ai choisi de respecter ses croyances et de profiter de l’engagement que je ressens tous les jours dans notre vie. Avec cette nouvelle attitude, je jouis de l’amour et de l’engagement qui est déjà présent dans notre quotidien.

2. Faire la différence entre les désirs et les besoins

Ce fut énorme. J’ai commencé par me demander si je voulais vraiment me marier un jour. La réponse ? Oui. Puis je me suis demandé si je devais être mariée pour être heureuse : non. Ensuite, je me suis demandé si je voulais être dans une relation où je me sentais aimée, respectée et comprise. La réponse : oui, absolument.

Pour aller encore plus loin, je me suis posé une série de questions hypothétiques :

Si mon copain ne veut jamais se marier, vais-je éprouver du ressentiment ? Est-ce que cela va ruiner notre relation ? Vais-je passer à côté de quelque chose de vraiment important ? Cela m’a pris plusieurs semaines pour trouver des réponses. Chaque matin, j’observais notre vie. Les rires, l’amitié et l’amour. Non, La réponse était non. Comment pourrais-je éprouver du ressentiment pour tout cela ?

3. Une communication honnête diminue la probabilité des disputes

Ma relation implique deux personnes qui n’ont jamais été prêtes à s’engager, mais qui sont dans la relation la plus importante de leur vie. Nous savons tous les deux à quel point il est difficile de trouver le véritable amour et nous nous sentons chanceux.

À chaque fois que je m’inquiète du fait de ne pas nous marier, comme quand il y a quatre mariages en un an dans notre entourage, nous en parlons. Nous nous écoutons l’un l’autre. Nous trouvons un terrain d’entente. Nous pratiquons le respect. Nous maintenons la conversation ouverte. C’est vraiment important.

Voici comment j’ai fait la paix avec la situation : je suis maintenant, en ce moment, avec la personne que j’aime et si je ne me marie pas, je ne vais pas regarder ma vie en arrière et me dire que j’ai passé mes années, mes jours, mes moments les plus importants avec la mauvaise personne. Parce que je suis avec la bonne personne et c’est ce qui compte le plus pour moi.

Lire la suite de l'article