Voici ce qui arrive lorsque seulement l’un des jumeaux fait du sport

Des jumeaux sont identiques : même corps, même cerveau, même tout, pas vrai ? En fait, les similitudes entre les jumeaux ne dépendent pas que du corps avec lequel ils sont nés, mais aussi et surtout de la manière dont ils le traitent.

Des jumeaux identiques en Finlande qui pratiquaient le même sport et d’autres activités en tant qu’enfant, mais qui ont adopté des habitudes différentes, devenus adultes, ont vite développé des cerveaux et des corps différents, selon une étude résumée par le New York Times. L’étude a tenté de démontrer jusqu’à quel point le sport déterminait notre santé, même chez les personnes qui sont identiques génétiquement.

Les chercheurs se sont tournés vers une base de données impressionnante finlandaise qui contenait les réponses de plusieurs jumeaux à un questionnaire à propos de leur santé et de leur condition médicale à partir de l’âge de 16 ans. Les chercheurs ont voulu se concentrer spécifiquement sur les jumeaux dans la vingtaine qui pratiquent un sport complètement différent l’un de l’autre, ce qui était difficile à faire.

Finalement, ils ont pu rassembler dix paires de jumeaux identiques, des hommes, dont l’un faisait du sport régulièrement et l’autre non. Selon les réponses collectées, le choix d’une activité physique différente a commencé au cours des trois dernières années. Les chercheurs ont mesuré la capacité d’endurance de chacun d’eux, la composition de leur corps et leur sensibilité à l’insuline, pour déterminer leur santé métabolique. Ils ont aussi scanné le cerveau de chacun.

Voici ce que révèle la revue Times

Il s’est avéré que ces jumeaux identiques étaient étonnamment différents physiquement et mentalement. Les jumeaux sédentaires avaient moins d’endurance, plus de gras dans le sang et des signes de résistance à l’insuline démontrant des problèmes métaboliques.

Les cerveaux des jumeaux étaient aussi différents. Les jumeaux actifs avaient bien plus de matière grise que les jumeaux sédentaires, spécialement dans les régions du cerveau impliquées dans la motricité et la coordination.

L’un des auteurs de la recherche croit qu’il est évident que la différence dans les habitudes sportives des jumeaux cause des différences dans leurs corps. De plus, il affirme que les gènes et l’environnement peuvent être influencés avec une pratique sportive régulière. En d’autres termes, notre généalogie génétique ne contrôle pas entièrement notre vie. Partant, nous sommes en mesure d’améliorer considérablement notre sculpture physique et notre mémoire, grâce à des exercices physiques réguliers.

Lire la suite de l'article