Comment la viande contribuerait à la prolifération des cellules cancéreuses

La fréquence des maladies comme l’Alzheimer, le Parkinson, le cancer et l’autisme continue d’augmenter d’une manière alarmante. On est entouré de toxines et on les ingère constamment. Les scientifiques ont examiné les habitudes communes des gens et la consommation de viande est mise en cause.

Le lien entre la consommation de viande et les maladies comme le cancer n’est plus un secret. Depuis que les chercheurs ont commencé à étudier les liens entre l’alimentation et le cancer, un constat a émergé : les gens qui ne mangent pas de viande présentent moins de risques de développer le cancer.

L’American Institute for Cancer Research a publié sa seconde revue qui rassemble les plus grandes recherches effectuées sur le sujet. Elles ont déterminé que, pour plusieurs cancers, la viande rouge et les viandes transformées augmentaient le risque. Cuisiner de la viande produit ce qu’on appelle des Hydrocarbures aromatiques polycycliques qui jouent un rôle déterminant dans les cancers humains. Néanmoins, plusieurs théories émettent des réserves sur cette corrélation.

Dans une étude, des chercheurs ont suivi et analysé l’alimentation de plus de 525.000 participants pour déterminer s’il y avait un lien entre la consommation de gras de la viande rouge et le cancer du pancréas. Ils ont trouvé que plus les gens consommaient ces gras, plus ils avaient des risques de développer ce cancer. Fait intéressant, la même recherche n’a déterminé aucun lien entre la consommation de gras végétal et le cancer du pancréas.

Une autre expérience effectuée sur une population de 61.000 personnes de plus de douze ans a permis de mettre en évidence que les végétariens présentaient 12% moins de risques de développer un cancer, par rapport aux consommateurs habituels de viandes. Elle a également révélé que les cancers du système lymphatique – tels que la leucémie, le lymphome non hodgkinien, le myélome multiple – étaient relativement réduits de 45% chez les personnes ayant un régime végétarien.

D’un autre côté, on peut citer le fait qu’il y a des gens qui mangent de la viande et vivent en bonne santé très longtemps. C’est peut-être vrai pour certains, mais pas pour tout le monde. Personne ne peut nier le fait que le nombre de cas de cancer est considérable et il serait plus sage de se pencher sur les solutions et les mesures de prévention. Il est aussi important de mentionner que l’industrie agropastorale contemporaine est fortement influencée par les organismes génétiquement modifiés (OGM) et autres substances chimiques qui causent souvent des dommages irréparables à notre organisme.

Il est donc grand temps de mûrir la réflexion sur notre attitude envers la Planète, que nous savons préjudiciable à notre santé et à l’environnement ; sachant que nous en tirons toutes nos ressources alimentaires et que la majorité de la population mondiale consomme une énorme quantité de viandes quotidiennement. Parfois, évoquer ces sujets peut fâcher certaines personnes, mais les faits parlent d’eux-mêmes. Notre société actuelle semble gangrenée par l’irrationalisme. Par exemple, plusieurs personnes croient encore que consommer de la viande tous les jours est naturel, soit ! Cependant, il est essentiel de manger encore plus de fruits et légumes.

Lire la suite de l'article