Danger : 6 Signes d’une relation malsaine avec le cannabis

Le cannabis se révèle être un médicament thérapeutique, utile dans la gestion d’une grande variété d’affections, de l’insomnie au cancer. Sa consommation est même devenue légale dans certains pays, à des fins récréatives ou médicales. Une attitude saine envers le cannabis peut être bénéfique, mais on ne doit pas faire preuve de complaisance autour de l’utilisation de cette substance, qui reste une drogue.

À partir de quand doit-on demander de l’aide concernant la prise de marijuana ou d’autres cannabinoïdes ? Voici quelques signes qui pourraient indiquer une consommation préoccupante.

1. Une tolérance accrue
Lorsqu’une substance est utilisée avec une certaine régularité, votre corps s’habitue à ses effets. Si la tolérance augmente au point que vous ayez besoin de consommer beaucoup plus pour atteindre l’effet désiré, il est temps de réduire votre consommation, voire de vous abstenir pendant un certain temps. En médecine, nous appelons cela un « congé thérapeutique » pour réinitialiser la tolérance du corps. Cette technique est utilisée avec beaucoup d’autres substances addictives.

2. Le premier réflexe pour faire face au stress
Si vous avez besoin de cannabis pour faire face au stress lorsque vous êtes confronté à un problème ou une situation difficile, c’est un signe de dépendance. Si la marijuana peut être prescrite pour l’anxiété, elle ne doit pas se substituer aux mécanismes d’adaptation qui offrent une solution plus stable à long terme.

La prise de marijuana peut être efficace dans le cadre d’un plan d’action à plusieurs volets, mais doit être couplée avec d’autres traitements tels que la thérapie comportementale qui finira par se substituer à elle. Le cannabis ne devrait jamais être prescrit comme traitement unique contre l’anxiété.

3. Un arrêt difficile
Si vous avez tenté de réduire votre consommation et que vous avez souffert d’effets secondaires tels que des maux d’estomac, de l’anxiété, des insomnies, une irritabilité et de la paranoïa, vous êtes certainement accro au cannabis.

En règle générale, tout médicament provoque une dépendance physique après une longue utilisation. La sensation de manque est la réponse normale de votre corps à une consommation réduite. S’il est temps de ralentir, recherchez l’aide appropriée pour veiller à ce que le processus se fasse sans douleur, efficacement et de manière définitive.

4. Une consommation en dépit des priorités sociales, financières ou personnelles
Si vous consommez du cannabis et que cela affecte votre rendement au travail, ou si vous négligez votre apparence ou votre calendrier social afin de passer plus de temps à en consommer, vous avez très probablement un problème de dépendance.

5. Un déni quant à la quantité consommée
Si un proche refuse de reconnaître sa consommation croissante ou l’effet néfaste du cannabis sur sa vie, il peut être temps de l’encourager à demander de l’aide.

6. Un manque de contrôle sur le temps ou l’argent dépensés en consommation
Si vous trouvez que la quantité de cannabis que vous utilisez ou le temps que vous passez à en consommer sont plus importants que prévu, ou s’il vous semble que le temps passe vite lorsque vous êtes sous l’influence de cette substance, votre consommation est probablement hors de votre contrôle.

Beaucoup de gens ignorent la quantité croissante de leur consommation jusqu’à ce qu’elle devienne hors de contrôle. Si vous êtes un consommateur régulier, essayez de garder une trace de vos quantités pour faciliter la détection précoce d’un problème.

Si vous ou un être cher avez besoin d’aide, il existe beaucoup de ressources disponibles, et il suffit souvent d’un simple coup de téléphone.

Lire la suite de l'article