Ce que je souhaite que les gens comprennent à propos du polyamour

Le polyamour réfère à une relation dans laquelle les gens ont – ou sont ouverts à avoir – plus d’un partenaire romantique ou sexuel avec le consentement de toutes les personnes impliquées. Témoignage.

Certaines personnes poly ont un partenaire parental avec qui il n’y a pas de sexe et un partenaire romantique avec lequel il y en a beaucoup. Certains ont même des scénarios où trois adultes ou plus partagent leur lit et leurs vies.

En bref, le polyamour a des scénarios aussi variés que vous pouvez imaginer, avec autant de défis, car il y a des possibilités de croissance.

Je sais beaucoup de choses sur le polyamour parce que je suis passée par là. Dans ma phase d’éveil sexuel, j’avais un partenaire romantique qui avait une autre partenaire et ça me convenait. J’ai décidé d’avoir un autre partenaire, aussi, pour un court moment. Il y avait du consentement tout autour. Nous étions quatre personnes, toutes romantiquement impliquées, avec quelques degrés de séparation.

C’était une situation qui me convenait à l’époque. J’ai aimé cette liberté. Malheureusement, tout cela a fini plutôt mal quand la partenaire de mon partenaire a décidé que lui et moi étions allés trop loin ; elle ne voulait pas le partager cœur et âme avec une autre femme.

Il avait à choisir et il ne m’a pas choisie. Ce fut un immense chagrin, ce qui a certainement forgé mon attitude envers les relations aujourd’hui, mais pour laquelle je suis reconnaissante, compte tenu de tous les apprentissages impliqués.

Depuis, j’ai vu de nombreux clients, amis et collègues commencer et arrêter le poly et je voudrais mettre en garde quiconque de faire des généralisations. Tout comme dans des relations dyadiques (deux personnes), il y a des histoires heureuses et tristes.

Comme Janet Hardy, co-auteur de l’ouvrage The Ethical Slut, l’a écrit : les mêmes compétences dont vous avez besoin dans une relation à deux sont celles dont vous avez besoin dans une relation poly.

Voici quelques leçons de vie importantes que j’ai apprises du polyamour :

1. Vous pouvez aimer plus d’une personne à la fois

Il semble fou de dire à quelqu’un qui a plus d’un enfant (ou de frères et sœurs) que le cœur cesse de croître, mais nous semblons avoir une croyance culturelle que cela exclut les relations amoureuses. C’est faux.

En tant que société, nous avons fait évoluer nos normes sociales et nos réalités économiques pour soutenir le mariage entre deux personnes, mais pas parce que les humains ne peuvent pas faire l’amour différemment. Nous le pouvons, si nous sommes ouverts et disposons notre état d’esprit dans ce sens (voir ci-dessous).

2. Il y a beaucoup de vérité dans l’idiome «l’honnêteté est la meilleure politique»

Discutez ouvertement de vos sentiments et de vos craintes sur des sujets tels que le sexe, la jalousie et la gestion du temps entre les partenaires.

3. La jalousie n’est pas un monstre vert horrible, c’est une invitation à se connaître mieux

Là où le polyamour est efficace, c’est quand la jalousie est acceptée comme une émotion sans impératif moral et comme une occasion d’identifier, d’exprimer et de mieux répondre à ses propres besoins. Ces besoins peuvent varier : vouloir consacrer plus de temps à un partenaire, ou plus de sexe, ou plus d’aide aux enfants, et ainsi de suite.

4. Le polyamour prend du temps

Le polyamour n’est pas pour les gens qui n’ont pas le temps. Gérer une relation dans le contexte du travail, du jeu, des amitiés ou des enfants est assez dur. Gérer plusieurs rapports nécessite de longues négociations, des outils de planification et une prudence sur l’énergie sexuelle (de sorte que vous en ayez assez pour tout le monde !).

5. Les styles de relations évoluent

Peut-être la chose la plus importante que j’ai apprise de ma propre expérience est qu’il n’y a pas de «bonne» réponse. Aussi contente que je fus d’être poly, maintenant je suis dans une relation monogame.

Lire la suite de l'article