11 Façons de provoquer une inflammation, par ignorance, et comment y pallier

L’inflammation est une douleur commune. Pensez à cette entorse, ce doigt endolori ou ce rhume accablant. Elle met à rude épreuve votre système immunitaire. Toutefois, lorsqu’elle persiste, elle peut être la cause fondamentale de diverses maladies, du vieillissement prématuré et de la prise de poids. Découvrez comment vous exposez votre organisme au risque d’inflammation et les manières d’y pallier.

1. Vous ne buvez pas suffisamment d’eau

Lorsque les cellules sont privées d’eau, la fonction cellulaire est défaillante, les nutriments ne sont pas acheminés de manière adéquate, votre métabolisme ralentit et cela peut affecter tous vos organes – de votre cœur à votre peau. Un manque d’apport en eau adéquat peut entraîner de graves troubles, la fatigue, la pensée brumeuse, les maux de tête, les douleurs articulaires, la faim, les envies, le gain de poids et autres. Il faut boire un minimum de deux litres d’eau par jour.

2. Vous mangez le mauvais type de grains

Choisissez des grains entiers qui ne sont pas dépouillés de leurs fibres et nutriments. En revanche, les grains raffinés et étiquetés sous le nom « blé » ou « farine de blé » (par opposition à « blé entier ») créent une réponse inflammatoire identique au sucre. Optez plutôt pour les grains entiers, comme l’avoine entière, le riz brun ou le quinoa.

3. Vous buvez des sodas

Les boissons gazeuses diète contiennent des édulcorants artificiels, fabriqués en laboratoire, qui peuvent conduire à une réponse accrue à l’insuline et causer la prise de poids, le diabète de type 2 et des risques d’inflammation. Choisissez plutôt de l’eau pétillante aromatisée avec des fruits, des concombres ou des sodas sucrés avec de la stevia naturelle.

4. Vous mangez des aliments transformés

Les aliments transformés sont inflammatoires et c’est l’une des raisons pour lesquelles beaucoup de gens sont en surpoids et/ou malades. Les aliments transformés tels que les fast-foods sont conçus pour activer le centre de récompense de notre cerveau, d’où l’addiction qu’ils créent.

5. Vous mangez régulièrement du sucre

Le sucre est l’aliment inflammatoire numéro un. Le sucre et son cousin, le sirop de maïs – riche en fructose – sont deux des nombreux coupables des troubles inflammatoires graves, ainsi que des maladies cardiaques, diabète, obésité, cancer et du vieillissement cutané.

6. Vous ne mangez pas assez d’aliments contenant des cultures bactériennes

Les aliments qui contiennent des cultures bactériennes, comme le yogourt ou la choucroute, promeuvent une abondance de bactéries intestinales saines qui combattent l’inflammation. Ces aliments stimulent aussi votre immunité et vous aident à perdre du poids.

7. Vous ne mangez pas assez de légumes à feuilles vert foncé

Les légumes à feuilles vert foncé (comme les épinards, le chou frisé, le brocoli, la bette à carde et le chou) sont remplis de nutriments anti-inflammatoires qui inhibent les risques d’inflammation.

8. Vous mangez trop peu d’oméga-3 (et trop d’oméga 6)

Les acides gras oméga-3 aident à pallier de manière efficace l’inflammation. Un bel équilibre d’acides gras oméga-3 et oméga-6 dans l’alimentation est essentiel pour une santé optimale. Cependant, la plupart des gens devraient consommer plus d’oméga-3 et moins d’oméga-6. Les aliments riches en oméga-3 sont le saumon sauvage, les sardines, les noix, les graines de lin et les suppléments d’huile de poisson.

9. Vous utilisez les mauvaises huiles de cuisson

Réduisez les huiles de cuisson, telles que l’huile végétale, l’huile de canola, l’huile de soja ou l’huile de maïs. Elles ont une teneur très élevée en oméga-6 et contiennent très peu d’oméga-3, ce qui favorise l’inflammation. Privilégiez les huiles aux vertus anti-inflammatoires, telles que l’huile d’olive, l’huile de noix de macadamia, l’huile de coco ou l’huile de palme rouge.

10. Vous ne faites pas de sport

Ne pas bouger régulièrement votre corps peut favoriser l’inflammation. L’exercice stimule la fonction cellulaire saine et réduit les marqueurs d’inflammation. Presque tout type d’entraînement qui augmente votre fréquence cardiaque, comme la marche rapide, jouer au tennis, tondre la pelouse ou même le jardinage, diminue les risques d’inflammation.

11. Vous êtes en excès de poids

Chaque cellule graisseuse, qui emmagasine du gras, produit des composés qui favorisent un cycle vicieux de prise de poids et d’inflammation. Éliminez votre excès de poids et vous serez moins exposé au risque d’inflammation.

Lire la suite de l'article