10 Signes que vous êtes victime d’intimidation au travail et Comment y remédier

Alors que l’intimidation est généralement le fait d’une personne en position d’autorité, même des subordonnés peuvent s’y livrer. Un intimidateur est en fait un paranoïaque insécure. Son but est de rabaisser, voire de démolir sa « proie » par un comportement de plus en plus hostile. Voici dix signes clairs que vous êtes victime d’intimidation.

1. Vos collègues et vous êtes traités différemment

Les autres membres du groupe de travail reçoivent un traitement préférentiel (par exemple, des horaires flexibles, les meilleurs projets, des vacances plus avantageuses). Cependant, la plupart de vos demandes dans le même sens se voient refuser, sans explication plausible.

2. Les buts d’un projet sont soudainement changés et votre progression n’est pas prise en considération

Disons que vous avez reçu des directives, un objectif ultime et un échéancier. Vous travaillez dur pour découvrir que, finalement, il y a un changement de direction concernant le projet. Votre progression n’est non seulement pas appliquée sur le nouveau projet, mais elle n’est même pas prise en compte.

3. Chaque décision que vous prenez est remise en question

Vous êtes constamment critiqué de microgestion excessive et il arrive même de mettre en doute vos aptitudes. Votre patron et d’autres collaborateurs vous surveillent beaucoup plus que d’habitude et vous disent quoi faire (et ne pas faire). Vous avez le sentiment que vous êtes perçu comme peu fiable et votre capacité de prise de décision est fortement réduite.

4. Vous êtes socialement aliéné… sans explication valable

Vous êtes soudainement exclu des réunions auxquelles vous assistiez avant et vos collègues ont tendance à vous éviter et à garder l’interaction au minimum. Vous pouvez également constater que vous n’êtes plus invité aux événements informels après le travail.

5. Vous faites l’objet de violence verbale

Vous êtes soumis à un langage abusif. Cela dit, la violence psychologique peut être plus subtile que les propos injurieux et ouvertement agressifs. Vous constatez que vous faites l’objet de plaisanteries qui vous mettent mal à l’aise, voire à la limite de l’intimidation verbale.

6. Vous sentez que vos collaborateurs se liguent contre vous

Souvent, quand vous faites un commentaire, une suggestion ou que vous êtes en désaccord avec un point de vue, les autres font front contre vous. Que vous ayez raison ou non n’a pas d’importance, le groupe est déterminé à prouver que vous avez tort.

7. Votre santé se détériore

Mentalement, vous vous sentez vidé de votre énergie. Vous ne dormez presque plus et avez du mal à sortir du lit. L’intimidation peut conduire à la dépression, l’anxiété, les crises de panique et les sautes d’humeur. Il y a aussi des symptômes physiques tels que l’augmentation de la pression artérielle, l’accélération du rythme cardiaque, les troubles du sommeil et la perte d’appétit (ou une alimentation excessive). Dans les cas extrêmes, les effets de l’intimidation peuvent également conduire à des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.

8. Vous êtes publiquement rabaissé

Votre excellent travail n’est pas reconnu par votre patron et/ou il donne raison à d’autres.

9. Vous êtes injustement dénigré

Il semble qu’aux yeux de votre patron, vous soyez un incompétent notoire. Vous êtes de ce fait injustement dénigré ; de plus, aucun effort n’est fait pour vous fournir les conseils, le mentorat ou les encouragements adéquats.

10. Vous êtes constamment confronté à des obstacles déraisonnables

On vous met des bâtons dans les roues pour vous empêcher de mener à bien un projet ou une initiative.

Comment y remédier

Une fois que vous avez réalisé que vous êtes victime d’intimidation, il est important de savoir quel type de recours vous avez. Voici trois actions possibles.

• Vous confier à une autorité de confiance dans l’organisation

Les ressources humaines devraient être en mesure de vous aider à déterminer si vous êtes effectivement victime d’intimidation. Le cas échéant, ils peuvent aussi fournir des conseils sur la façon de vous y prendre. Alternativement, vous pouvez vous sentir plus à l’aise de vous confier à un médiateur. Il est important de garder à l’esprit que la plupart des «tyrans» nient leur comportement, lorsqu’ils y sont confrontés. C’est également très difficile à prouver, sauf si d’autres victimes peuvent corroborer votre histoire.

• Connaitre vos droits

Si vous sentez que vous n’êtes pas entendu au sein de votre entreprise, vous pourriez consulter un conseiller extérieur. Familiarisez-vous avec les lois. De nombreux États adoptent des lois anti-intimidation ou renforcent les mesures de protection des travailleurs contre les abus au travail.

• Trouver un autre emploi

Cela devrait être le dernier recours, mais il n’est parfois tout simplement pas nécessaire de lutter – émotionnellement et financièrement. Cherchez un nouvel emploi auprès d’une société possédant une forte culture de l’intégrité. Ces entreprises ont souvent des politiques de tolérance zéro, ainsi que de multiples façons de signaler les abus.

Lire la suite de l'article